le Samedi 2 mars 2024

Ophélie Doireau

L’Ainée Billie Schibler, de Clan Mothers Healing Village, et Daniel Lussier, de Réseau Compassion Network. Les deux organismes sont partenaires dans un projet d’un village de guérison pour femmes. — Marta Guerrero

Un village pour guérir

18 novembre 2021 Société

IJL LA LIBERTÉ (Manitoba) – Deux organismes de Winnipeg collaborent afin de développer un village de guérison destiné en priorité aux femmes autochtones. Le Réseau Compassion Network a transféré, à l’automne 2021, l’un de ses terrains à l’organisme Clan Mothers Healing Village en vue de réaliser ce projet. Les deux organismes travaillent en partenariat depuis sept ans pour avancer dans la réconciliation, avec chacun la volonté d’agir chevillée au corps.

Lire plus
«Heather Stefanson [en photo] va devoir trouver une manière de collaborer et de construire une relation avec tous les membres du parti», indique Christopher Adams, professeur associé au département de sciences politiques de l’Université du Manitoba. — Ophélie Doireau – La Liberté

Heather Stefanson, première ministre du Manitoba : une victoire historique, mais contestée

3 novembre 2021 Politique

IJL LA LIBERTÉ (Manitoba) – La candidate défaite à la direction du Parti progressiste-conservateur du Manitoba Shelly Glover a demandé le 1er novembre une annulation des résultats de la course à la chefferie et la tenue d’une nouvelle élection. Elle conteste les résultats de celle qui a vu Heather Stefanson devenir, le 30 octobre, la nouvelle la cheffe du Parti progressiste-conservateur, et par le fait même la première femme première ministre désignée du Manitoba. Son assermentation a eu lieu le mardi 2 novembre, mais les résultats demeurent contestés par Shelly Glover et ses partisans.

Lire plus
Les lois manitobaines doivent être passées simultanément en anglais et en français pour être valides et pour respecter le droit des francophones du Manitoba. — Gabrielle Henderson – Unsplash

Lois en anglais et en français : une affaire de méthode

8 octobre 2021 Société

IJL LA LIBERTÉ (Manitoba) – Les lois manitobaines doivent être passées simultanément en anglais et en français pour être valides et pour respecter le droit des francophones du Manitoba. Cette obligation constitutionnelle souligne l’importance de la traduction, puisque les deux versions ont force de loi. Pour éviter les mauvaises interprétations des juges, suivre une méthode de traduction est indispensable.