le Mardi 5 mars 2024

Marie-Lou Bernatchez

La crainte d’un désengagement des membres de la communauté francophone est partagée de façon unanime par les différentes présidences des associations présentes à la Table des élus fransaskois. — Daniel Paquet – Archives Francopresse

La Fransaskoisie en danger selon ses élus

18 octobre 2021 Politique

IJL L’EAU VIVE (Saskatchewan) – Le 9 octobre, sous la modération de Francine Proulx-Kenzle, les 23 participants à la 42e rencontre de la Table des élus fransaskois ont partagé leurs préoccupations. D’après eux, la pandémie fait peser un poids énorme sur les épaules des organismes communautaires, qui doivent jongler entre annulation d’activités, mise en place de nouvelles politiques et stress des changements, créant au passage un climat de tensions néfaste.

Lire plus
Le groupe Ponteix achève sa tournée virtuelle le 29 mai dans l’ouest et le Nord canadiens. — Capture d’écran L’Eau vive

En Saskatchewan, une tournée ressourçante pour le groupe Ponteix

2 juin 2021 Arts et culture

L’EAU VIVE (Saskatchewan) – Depuis le 16 avril, le groupe fransaskois Ponteix est en tournée virtuelle dans l’ouest et le Nord canadiens, jusqu’au 29 mai. Une expérience différente de la normale, mais non moins gratifiante pour le groupe qui est en nomination dans pas moins de dix catégories au Gala Trille Or 2021. L’Eau vive s’est entretenue avec Mario Lepage, le leadeur du groupe.

Lire plus
Les huit artistes se sont rencontrés via la plateforme numérique Zoom pour discuter de leur projet artistique. — Capture d’écran L’Eau vive

Aux quatre coins du Canada, quatre duos francophones œuvrent pour l’art

20 avril 2021 Arts et culture

L’EAU VIVE (Saskatchewan) – Le mensonge des reflets, c’est le titre donné au défi créatif relevé par huit artistes francophones, dont deux de Saskatchewan, filmé en janvier dernier. Disponible sur la plateforme ICI Tou.tv depuis le 28 mars, l’émission Ensemble à part : un défi créatif retrace le travail de ces artistes que la pandémie a rapprochés le temps d’une collaboration virtuelle.

Lire plus
Richard Dupas et sa femme Chris. — Courtoisie

Cinquante ans plus tard, un Fransaskois fier d’être francophone

29 janvier 2021 Francophonie

L’EAU VIVE (Saskatchewan) – En 1969, Richard Dupas n’avait que 12 ans lorsque le journaliste et animateur Henri Bergeron de Radio-Canada l’a interviewé à la télévision au sujet des chances de survie du français à Gravelbourg. Aujourd’hui retraité, le Fransaskois de 63 ans habite dans le quartier francophone de Saint-Boniface au Manitoba. Un demi-siècle s’est écoulé, mais sa vie de francophone en milieu minoritaire n’a jamais cessé. Rencontre.