le Lundi 22 avril 2024

Marc Poirier

La carrière de journaliste de Marc Poirier s’étale sur plus d’une trentaine d’années, d’abord dans un média écrit, puis à la radio et à la télévision. Aujourd’hui, il agit à titre de journaliste, rédacteur et chroniqueur indépendant, notamment pour l’Acadie Nouvelle et Francopresse. Au cours des années, il a acquis une solide réputation professionnelle et a établi énormément de contacts dans plusieurs sphères de la communauté acadienne et néo-brunswickoise, en particulier dans les secteurs politiques, associatifs et culturels. (Photo : Rachelle Richard)

Le Centre de formation médicale, inauguré en 2006, a connu déjà deux expansions. — Courtoisie CFMNB

Depuis 15 ans, l’Acadie du Nouveau-Brunswick forme ses propres médecins

17 novembre 2021 Francophonie

FRANCOPRESSE – Rêvé par certains pionniers acadiens de la santé, le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick a été inauguré à Moncton en septembre 2006. Depuis, la province, et plus précisément les francophones, peut former ses propres médecins. Cette victoire a été obtenue après plusieurs années de négociations, de tractations en coulisse et… grâce à beaucoup de chance.

Lire plus
Signature de la Proclamation de la Constitution le 17 avril 1982. — Robert Cooper. Bibliothèque et Archives Canada, PA-140706 – Flickr

Près de 40 ans plus tard, la Constitution du Canada n’est toujours pas complètement bilingue

4 novembre 2021 Politique

FRANCOPRESSE – Le 17 avril prochain marquera un anniversaire important dans l’histoire du Canada : il y aura 40 ans à cette date, en 1982, que la reine Elizabeth II et le premier ministre canadien de l’époque, Pierre Elliot Trudeau, se rendaient sur la colline du Parlement à Ottawa afin de signer la proclamation de la Loi constitutionnelle de 1982. Un accomplissement majeur pour Trudeau père qui rêvait de voir la Constitution canadienne rapatriée après quasiment 115 ans d’existence. Enfin, le Canada obtenait sa pleine indépendance.

Lire plus
Plusieurs fois par semaine, en particulier le weekend ces dernières années, des véhicules font des allers-retours sur une section de 1,5 kilomètre de la rue Principale de Tracadie. — Marc Poirier – Francopresse

Up and down : l'aller-retour qui ne veut pas mourir à Tracadie

22 octobre 2021 Art de vivre

FRANCOPRESSE – «Le Up and down est à Tracadie ce que le Carnaval est à Rio, ce que le lâcher de taureaux est à Pampelune, ce que le pèlerinage est à La Mecque.» C’est de cette façon hyperbolique que débute un documentaire de 2010 sur le Up and down, ce rituel particulier qui a cours depuis une cinquantaine d’années au centre-ville de Tracadie, dans la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick. La pratique n’a plus son éclat d’autrefois, mais elle survit toujours.

Lire plus